La découverte du moto taxi dans le monde

Depuis quelque temps, les taxis moto se font de plus en plus nombreux à proposer leur service en ville, et même en périphérie. Bien que le concept ait déjà existé depuis longtemps, il a été un peu laissé de côté. Dorénavant, ce mode de transport revient en force en France, en Asie, en Afrique et partout dans le monde. 

Un phénomène très courant dans les plus grandes métropoles

Dans les plus grandes agglomérations ainsi que les villes les plus avancées du monde, les taxis moto ont bien leur place. Les agences commencent à être nombreuses avec des services différents d’une enseigne à une autre. Toutefois, un point commun réside : la sécurité est la priorité de toutes. Les conducteurs doivent être qualifiés avant d’intégrer cette profession. Les formations de base sont alors indispensables, généralement, octroyées par des établissements spécialisés. En effet, sur le territoire français, canadien, américain ou encore anglais, la sécurité des passagers est fondamentale.

Dans les autres pays du monde où le taxi moto est en pleine croissance, la sécurité doit être révisée. Le tarif peut varier en fonction de l’agence choisie, ainsi que du trajet. Un prix légèrement plus cher que les autres s’explique toujours par la qualité de service rendu. Pour trouver de plus amples renseignements sur ce nouveau phénomène, vous pouvez faire un tour sur le site dédié motoscourses.fr.

Un moyen de transport très privilégié en Afrique

En Afrique, ce mode de transport s’avère être plus pratique que les autres. Auparavant, le vélo-taxi a pris le devant sur la plupart des pays africains. Plus tard, ce moyen de transport est devenu moins intéressant : les courses prennent du temps, certains endroits sont inaccessibles, les courses coutent parfois cher et le conducteur se fatigue rapidement. Il en est de même pour les autres types de véhicules. Le système de la moto taxi a alors fait surface pour résoudre tous ces petits problèmes.

Dans les différentes villes d’Afrique, les déplacements sont plus conséquents afin de subvenir aux besoins quotidiens de chaque foyer, surtout ceux qui sont situés en périphérie. Dans ce pays, les formations pour devenir conducteur de taxi-moto sont inexistantes. Les règles de sécurité sont alors méconnues de tous. En conséquence, des accidents se produisent tous les jours. La plupart du temps, le chauffeur loue juste le véhicule pour réaliser des courses tout au long de la journée. Il est inutile, selon lui, de connaître les codes routiers. Le simple fait de pouvoir manier l’engin lui suffit.

Les excès de vitesse, les dépassements non autorisés et qui sait, quelles autres infractions les chauffeurs peuvent commettre, leur permettent de réaliser plus de circuits en une journée. De cette manière, ils sont en mesure d’assurer les frais de location et les surplus représentent leur gain quotidien. Toutefois, vous serez surpris de savoir que malgré ces quelques contraintes, ce métier est maintenant reconnu comme étant légal.

Une motocyclette comme mode de transport principal en Asie

À travers le monde, l’une des pays où les taxis motos font ravages est certainement en Thaïlande. Aussi appelées Tuk tuk, les motos taxis ont déjà existé dans la région depuis une quarantaine d’années. Le métier suit également une forte croissance au Cambodge et en Chine. D’un point de vue de la rémunération, ce travail rapporte assez même si les risques sont quelque peu alarmants.

Dans les grandes villes en Asie, le service d’un taxi moto est fortement sollicité. Parfois, les offres ne parviennent plus à répondre aux demandes. À chaque coin de rue, vous pourrez trouver un tuk tuk libre, sauf durant les heures de pointe où les passagers s’arrachent les motos taxis. Femmes au foyer, étudiants, professeurs, artisans, entrepreneurs, hommes d’affaire, tout le monde préfère prendre un taxi moto pour les déplacements. Des services de nuit sont également disponibles.

Des accidents ont lieu tous les jours comme en Afrique, et avec un taux de décès plus élevé. Mais, en Asie, ce n’est pas une raison pour arrêter l’activité.

Une tendance qui s’est même répandue en Amérique du Sud

Difficile de ne pas mentionner les grandes villes de l’Amérique du Sud lorsqu’il s’agit de dernières actualités en matière de motos taxis. Au Pérou comme au Brésil, à Rio ou encore à la République Dominicaine, le phénomène existe depuis une trentaine d’années.  

Les taxis motos parcourent les rues plus que les voitures ou les transports en commun. Avec une population active, ils sont pratiquement indispensables pour chaque usager. Le danger reste, toutefois, le même : les risques d’accident pour les passagers, le conducteur, les piétons et les autres chauffeurs.

Dans les pays où le concept s’est fortement développé, en particulier chez les pays en développement, le tarif a été conçu pour que tout le monde puisse y avoir accès. Chacun se retrouve ainsi gagnant. Le souci persiste toujours et encore au niveau de la sécurité routière, qui est très négligée. Cette situation peut s’améliorer si les gens se montrent coopératifs pour suivre des formations qualifiantes et étudier de près le Code de la route.

Art antique et moderne : profiter d’informations essentielles en ligne
Astuces et conseils pour acheter une œuvre d’art