Conseils pour choisir un bon vin

vin

Le bon vin, comme on dit, réjouit le cœur de l’homme. En effet, le vin est un liquide bien fermenté, en tout ou partie, d’alcool de raisin et fabriqué suivant la discipline de l’art. En France, tout comme dans la région européenne, le vin a été classé en 2 catégories bien distinctes : les vins de table et les VQPRD (vins de qualité produits dans des régions déterminées). Toutefois, parmi les différentes productions de vin commercialisable sur le marché, il faut bien le choisir afin d’éviter les mauvaises surprises.

Différents types de bon vin

Généralement, il existe différents types de bons vins disponibles et commercialisables depuis ce lien www.vindicateur.fr .

Le vin aromatisé est une boisson apéritive très reconnue depuis l’antiquité en faisant recours au procédé de macération par des agrumes ou fruits rouges. Ensuite, le vin blanc est le fruit d’une meilleure fermentation du raisin blanc avec pressurage des marcs. Puis, le vin de garde s’obtient par un procédé de vieillissement et bonification en cave pendant plusieurs années (10 ans au maximum pour une moyenne garde, 20 ans au maximum pour une longue garde et plus de 20 ans pour une très longue garde). De plus, le vin effervescent se caractérise par la présence des mousses ou bulles obtenue par le procédé de la pression du gaz dissous après saturation et en tenant compte de la teneur du sucre en liqueur.

Le vin orange est le résultat d’une bonne macération pelliculaire entre le vin blanc et le vin rouge. Le vin de presse est obtenu via pressurage du marc et vinification. En outre, le vin primeur est commercialisable de suite après 2 mois de fermentation et par le procédé de macération carbonique. Par ailleurs, le vin rosé est obtenu par le mélange du vin rouge, du vin blanc et du raisin noir.  Le vin rouge résulte de la fermentation du raisin en contact avec la peau. Le vin tranquille  est acquis en privilégiant la teneur en sucre naturel et la pression du gaz dissous après saturation.

Les composants essentiels d’un bon vin

Le vindicateur explique que le vin est une boisson obtenue par le mélange du raisin de la plante vitis vinifera qui compte plusieurs cépages. C’est également une solution d’alcool contenant plusieurs composants chimiques volatils. La meilleure teneur d’alcool dans le vin doit être comprise entre 10 à 15 % en moyenne et une teneur de 85 % en eau. Vous pouvez donc y trouver de l’éthanol, du butylène glycol, du glycérol, du méthanol et du sorbitol. Enfin, le bon vin contient également du sucre (fructose et glucose entre 0 a 2 gr par litre pour le vin sec  et entre 50 a 60 gr par litre pour le vin doux), des acides (acétiques, benzoïques, boriques, cinnamiques, citriques, lactiques, maliques, oxaliques, phénoliques, phosphoriques, succiniques), et des composants phénoliques.  

Avantages de consommer et commercialiser du bon vin

Dans le cadre de la gastronomie, le vindicateur peut vous présenter les différents mets (traditionnel, exotique, moderne) qui peuvent donner lieu a de meilleure propriété gustative et de l’esthétisme. Comme le vin est un élément de bien-être qui peut satisfaire votre soif et votre appétit lors d’un événement officiel ou officieux. On associe également et souvent le vin dans différents arts culinaires. Du côté sanitaire, la consommation modérée du vin rouge prévient l’organisme humain contre d’éventuels risques de maladie cardio-vasculaire, à booster le système immunitaire et réduire les risques d’Alzheimer… Certains disent même que boire un verre de vin rouge par jour pourrait impacter favorablement sur la santé cardiaque… Puis, c’est un produit très prisé dans l’enceinte des bars, des chambres d’hôtes, des discothèques, des hôtels, des restaurants et autres lieux commerciaux qui ont acquis une licence d’exploitation.

Conseils pour choisir un bon vin

Il faut privilégier différent vindicateur (coloration, robe, teneur en sucre naturel, teneur en sucre issue de liqueur d’expédition, pression du gaz, procédé de vieillissement, etc.) pour bien s’assurer d’avoir investi dans du vin de meilleure qualité et meilleur prix. Ensuite, il faut se méfier de celui qui n’est pas obtenu par le procédé de fermentation du jus de raisin, comme le vin cuit suisse, le vin de groseilles, le vin jaune chinois ou le vin de palme… Puis, les meilleures qualités de vin sont souvent issues du terroir, le cépage, la classification (AOC ou vin du pays ou VDQS), la réputation du distributeur, l’appellation du vinificateur, l’appellation du récoltant, la couleur, la millésime.

Il en est de même des matériels (amphore, cave, cuve,  érafloir, foudre, fût, pressoir, table de tri, tonneau, etc.) de vinification, les techniques préfermentaires, fermentaires et post-fermentaires  de vinification véhiculées par le caviste ou inscrites dans les étiquettes. En outre, voici quelques astuces pour le reconnaitre : dégustez-le sur le lieu de vente, évitez le modèle mis en plastique, ignorez les marques issues de l’industrie, optez les modèles classiques et faites confiance à votre caviste…

Comment utiliser les heures de délégation CSE ?
Pourquoi dématérialiser les documents ?